Historique

La Maison de l’Apprenti est née de la rencontre de trois personnalités soucieuses du devenir d’une jeunesse en difficulté et dont personne ne voulait s’occuper.

Leur point commun : l’engagement humaniste d’homme et femmes de Loi.


Germaine POINSO CHAPUIS (1901-1981)

Avocate au Barreau de Marseille, elle participe à la Résistance. Elle est ministre de la Santé Publique et de la Population dans le cabinet R. Schuman de 1947 à 1948. Elle a été conseillère municipale à Marseille et présidente du CREAI (Centre régional pour l’Enfance et l’adolescence inadaptée).

Jacqueline CRISTOFOL (1919-2008)

Avocate. Elle était veuve du premier maire élu de Marseille à la Libération (1946-1947), elle avait rejoint les FTPF 1945, et avait suivi R. Aubrac à Marseille. Elle fut candidate suppléante du député communiste François Billoux en 1958. En lien avec Mme Poinso Chapuis, elle fait partie de la commission de prévention du CREAI

Raoul EPPE (1913-1992)

Moniteur d’atelier en menuiserie, ancien salarié de la structure Formation et Métiers, puis de la Fédération des Clubs et Equipes de Prévention, Assesseur au Tribunal pour Enfants. Il écrit le projet de création de la Maison de l’Apprenti pour le soumettre à la commission du CREAI.

Raoul EPPE soumet à la Commission Prévention du Centre Régional pour l’Enfance et l’Adolescence Inadaptée, CREAI, l’étude d’un projet de maison d’accueil et de pré-formation professionnelle destinée aux jeunes de 15 à 17 ans exclus ou sortis d’eux-mêmes de toute structure existante.

Création de l’Association des Foyers et Ateliers de Prévention, La Maison de l’Apprenti, dont le projet concerne : l’accueil, le pré apprentissage, l’orientation professionnelle…

La commission en propose la présidence à l’un de ses membres, Maître Jacqueline Cristofol.

La Direction de l’Action Sociale au ministère de la Santé suggère un financement dans le cadre des Clubs et Equipes de Prévention. La Direction Départementale de l’Action Sanitaire et Sociale, enthousiaste, accorde un premier budget de fonctionnement. Le projet fait l’objet d’un agrément provisoire au plan national et la Ville de Marseille l’héberge à la Cabucelle, Marseille 15ème, dans l’ancien collège technique de filles, au 83 boulevard Viala.

La Maison de l’apprenti est agréée à titre définitif en sa qualité d’organisme de prévention spécialisée. Une nouvelle pratique du travail social, centrée sur l’accueil et la valorisation des jeunes par le travail manuel, vient de naître. Par la volonté de ses fondateurs, le critère essentiel d’entrée à la Maison de l’Apprenti sera l’exclusion réelle et durable. Autrement dit, quiconque se trouve au plus bas seuil correspond à son cœur de cible.

La Maison de l’Apprenti est devenu établissement social autorisée à exercer une mission de prévention spécialisée dans le cadre de l’Aide Sociale à l’Enfance avec la loi 2002-2 du 2/01/2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale.